Ce qu'un samouraï d'antan achèterait aujourd'hui !


La Ligne de Trempe, le Vrai du Faux


Attention à la ligne de trempe !


Beaucoup de commerçants (sur internet ou ailleurs) présentent leur lames comme ayant une ligne de trempe authentique (hamon). La ligne de trempe comme son nom l’indique résulte du processus de tempe (traitement thermique différencié) qui permet de durcir l’acier (après chauffe et refroidissement brutal dans l’eau ou l’huile).

L’intérêt de cette opération est à la fois esthétique mais surtout permet de durcir la lame sur son tranchant pour lui donner un tranchant rasoir et durable. Autant le dire beaucoup (beaucoup...) des lignes de trempe que vous aurez pu rencontrer sur d'autres sites marchands sont fausses ou du moins peuvent vous induire en erreur. Pour mieux différencier entre les différentes "contrefaçons", voici quelques illustrations proposées ci-dessous.


Attention aux précisions !

Généralement, on ne retrouve pas beaucoup d’informations sur les katana modernes vendus sur internet ou en boutique. Parfois la description se résume à « ligne de trempe ». Il faut cependant savoir de quoi il s’agit. Une lame peut être trempée mais sans faire apparaitre le dessin de la ligne de trempe puisque c’est le polissage de la lame qui révèle la ligne de trempe. On peut d’ailleurs retravailler une ligne de trempe pour la révéler plus encore ou lui donner un aspect plus discret.

Une lame peut être trempée à l’huile (le refroidissement est moins brutal, la trempe moins profonde, le durcissement moindre qu’avec une trempe à l’eau, la réussite de l’opération est plus "facile") ou à l’eau (refroidissement très brutal, trempe plus profonde, l’opération est plus risquée, sur une lame composite la soudure peut sauter jusqu’à plus d’une fois sur deux… et le travail est à alors à recommencer) ou encore avec un mélange spécial du type « goop ».

La trempe telle qu'on la retient de la tradition nippone doit se faire avec une application d’argile réfractaire (entre autre) sur le dos de la lame, on parle alors de trempe différenciée. L’idée à retenir est que l’argile sert d’isolant lors de la trempe de la lame et permet de tremper plus fortement le tranchant de la lame. Ainsi sur une même lame on obtient un tranchant d'une extrême dureté pour faciliter l'aiguisage et un dos plus tendre pour apporter de la souplesse à la lame et mieux encaisser les chocs. Si la lame était trempée uniformément elle risquerait d'être trop dure et simplement se briser lors d’un choc.

Il existe donc énormément d’informations à vérifier mais beaucoup sont à réserver pour des lames artisanales. Pour les lames industrielles les questions sont plus limitées car le processus de fabrication est uniformisé (automatisme, marteau pilon...) et l’acier simplement issu des hauts fourneaux. La présence d'une véritable ligne de trempe n'est pas toujours synonyme d'une lame de meilleure qualité.


Comment distinguer les vrais des fausses lignes de trempe ?


La ligne de trempe "brossée"

L’opération la plus basique et la plus rudimentaire consiste à passer la lame sur une meule ou brosse métallique pour dessiner une fausse ligne de trempe. Synonyme de katana très « bas de gamme », l’intérêt esthétique n’est même pas au rendez vous, jugez par vous même !

faux hamon brosse

Dans certains cas, les traits, plus fins, se révèlent avec le jeu de la lumière.

faux hamon brosse

Ligne de trempe dessinée à l’acide sur lame non trempée

Une tentative d’imitation de la ligne de trempe par procédé chimique ou autre (acide, vinaigre...). La ligne dessinée est avant tout présente pour l'esthétisme. La lame peut ne pas être trempée ou être trempée sans donner une véritable ligne de trempe. Comme expliqué ci dessus, mis à part le modèle de katana "Vent" (avec une véritable ligne de trempe), les autres lames sont trempées à l'huile, sans argile et de manière différentielle. Ce type de ligne de trempe est moins grossier que la première catégorie et rajoute un peu plus d'élégance au katana. Les imitations peuvent être très parfois abouties et les techniques employées sont multiples.

hamon dessine a l'acide

Ligne de trempe dessinée à l’acide sur lame trempée

Cette pratique est utilise notamment par certaines marques connues pour accroitre et faciliter la production de katana. La lame est effectivement trempée mais la ligne de trempe est simplement révélée à l'acide pour éviter le travail fastidieux de polissage de la lame pour révéler la ligne de trempe. La ligne n'est donc pas seulement esthétique mais il est peut-être dommage de ne pas profiter d'une véritable ligne de trempe puisque la lame est effectivement trempée...

hamon dessine a l'acide

Véritable ligne de trempe

Le meilleur pour la fin. La véritable ligne de trempe est celle qui résulte d'un véritable durcissement différencié de la lame grâce à un choc thermique brutal. La lame doit également pour cela être recouverte d'une protection en argile sur le dos de la lame (on peut ainsi dessiner la ligne selon ses préférences). Il faut enfin un travail (minutieux) de polissage pour faire "ressortir" cette ligne appelée en japonais hamon. Le résultat final apparait comme un voile nuageux sur la lame. On peut également voir sur les véritables lames des cristaux appelés nie ou nioi (ils apparaissent lors du passage de l'austénite en structure brillantes de martensite).

hamon authentique