Ce qu'un samouraï d'antan achèterait aujourd'hui !


Lexique du Katana

schema du katana

Petit lexique du katana

Poignée du katana :


tsuka : poignée du katana (son cœur est constitué de deux coques de bois de magnolia).
 
kashira, ou tsukagashira : décoration au bout du pommeau.
 
menuki : broche d'ornement sur la poignée, elle aide également à la saisie. Elle n'est pas posée au même niveau    sur la face omote que sur la face ura.
 
mekugi : goupille de bambou qui fixe la lame à la tsuka. La soie (nakago) de la lame et la tsuka sont percées, et le    mekugi les traverse de part en part.
 
same kawa : peau de requin ou de raie pastenague qui recouvre le bois de la tsuka. Cette peau (contenant de la    silice) collée autour ou sur chaque flanc de la poignée servait notamment à l'extrême rigidité de celle-ci.
 
tsuka ito ou tsuka maki : laçage de tresse spéciale en soie ou coton, ou encore de cuir autour de la poignée,    permettant une meilleure préhension et de maintenir les deux coques constituant la tsuka.
 
tsuba : garde du katana.
 
seppa : parties métallique entre la tsuba et la lame, guidant la soie (nakago) lors de son insertion dans la tsuka.
 
habaki : pièce métallique située à la base de la lame. Elle sert à « verrouiller » le sabre dans le fourreau (saya), à    éviter qu'il ne tombe. Pour dégainer, l'escrimeur pousse sur la garde (tsuba) avec le pouce pour faire sortir le habaki   du saya et pouvoir tirer la lame.


Lame du katana :

nakago : soie, partie insérée dans la tsuka et percée d'un ou deux mekugiana (trou permettant le passage du    mekugi).
  * hitoe : dos de la soie.
  * yasurime : traits de lime organisés sur la soie, varient selon les écoles.
  * mei : signature gravée dans la soie identifiant le forgeron.
 
mune machi : décrochement sur le dos de la lame, marquant le début du dos de la soie (hitoe).
 
mune : dos de la lame.
 
bohi : gouttière ou gorge, permettant d'alléger la lame.
 
yakiba : partie trempée de la lame, formant la ligne de trempe, (hamon). Présente différentes formes : vagues, boîtes,   etc...
 
hassaki : tranchant de la lame.
  
arêtes : la partie parallèle des flancs de la lame (shinogiji) a une certaine épaisseur. La lame s'affine vers la pointe    (kissaki) et vers le tranchant (hassaki), la transition de la partie parallèle et les parties s'affinant forment trois arêtes qui   se rencontrent en un point nommé mitsukado.
  * shinogi : arête latérale de la lame.
  * yokote : arête séparant la pointe (kissaki) du reste de la lame.
 
mono-uchi : les 9 cm à partir du yokote. C'est principalement avec cette partie que sont effectuées les coupes.
 
kissaki : pointe biseautée, elle est séparée du reste de la lame par une arête, le yokote.
 

saya : Fourreau. Il est fait de bois de magnolia qui, bien séché, est absorbeur d'humidité, limitant l'oxydation des lames.   Il est recouvert de laque traditionnelle (22 couches) d'aspect lisse ou granulé à motif avec ou sans incrustation. Celle-ci avait deux vertus : rendre étanche l'ensemble sabre fourreau, et rigidifier le fourreau fait de magnolia fragile.
 
sageo : cordelette.


(Source texte et image: http://www.wikipedia.fr/ )